Impliquer les élèves dans le projet

Les élèves de CM2 avaient conçus en CM1 une parabole solaire qui fonctionnait, mais qui, d’après eux , restait à améliorer.

Ils ont confié leur réalisation aux CM1 de cette année en leur demandant de continuer à la perfectionner. Pour cela, les élèves vont étudier trois domaines de recherches scientifiques au programme de l’Education Nationale :

  • L’astrophysique avec une partie d’observation de phénomènes et de collectes de données.
  • la robotique et le numérique avec la réalisation d’un socle connecté qui permettra à la parabole de fonctionner de manière optimale.

le fait d’avoir un défi lancé par les CM2 les a beaucoup motivés, de même que l’ambition du projet. les élèves ont donc commencé par observer la parabole et le ciel en Octobre.

parabole observation

Première séance (Techno/SVT) : Munis de lunettes de soleil , de leurs carnets individuels de chercheurs et de la parabole,  ils sont partis en demi-groupes dans la cour. Ils ont constaté que la forme de la parabole « piège » la lumière du soleil qui rebondit sur les parois,  et que le centre de la parabole est rapidement plus chaud que l’extérieur, ou qu’en restant devant, ils sentent la chaleur des rayons solaires irradier sur leurs corps.

Ils ont commencé par faire des schémas, puis ils ont voulu observer à nouveau la parabole. Ils ont alors constaté qu’elle était froide car les rayons du soleil n’étaient plus à l’intérieur mais à côté . Ils en ont conclu que pour l’améliorer, il fallait lui ajouter des éléments qui lui permettaient de suivre le soleil « dans sa course », et donc qu’ils leur fallait repérer la « course du soleil ».

2ème séance (SVT) : ils sont partis en demi-groupes avec une tablette numérique et leurs cahiers de chercheurs dans lequel ils ont schématisé la cour . Puis ils ont observé à différentes heures de la journée et à tour de rôle, à l’aide des applications de réalité augmentée Sky view free et Sky guide, la position du soleil dans le ciel, qu’ils ont représentée sur leurs carnets de chercheurs avec les heures correspondantes. Au passage, ils ont constaté que de nombreux autres objets se déplaçaient dans le ciel : la lune, les planètes, les satellites, la station internationale…Les astres et les aures éléments semblent donc en mouvement incessants…

3ème séance (Techno) : Ils ont commencé par imaginer individuellement ce que pourrait être la solution robotique qui permettrait à la parabole de suivre le soleil en continue en l’exprimant dans leurs carnets de chercheurs . L’ensemble des solutions trouvées par les élèves montrent qu’ils ont des représentations différentes de ce que peut être un robot . Pour certains, un robot a plutôt une forme et un fonctionnement humanoïde ou animale (le robot marche dans la cour en tenant la parabole dans ses mains ou sur son dos pour  l’orienter vers le soleil), pour d’autres, c’est un type de véhicule qui roule vers les rayons du soleil, et pour un troisième groupe d’élèves, il s’agit d’un système mécanique dont la physionomie est réduite à la fonction demandée, un peu comme un robot d’usine.

Lire la suite

Publicités

MISE EN PROJET DES ÉLÈVES

A) Accueil des élèves, présentation du cadre de la classe,  des projets et de méthodes de travail  en Septembre

Je suis rentrée plus tôt à l’école cette année, afin de mettre mes élèves en projet. Dès le mois d’Août, j’ai été à Ludovia pour discuter avec des savanturiers, trouver le matériel le plus adéquat, mais pas seulement .

1)  Proposer aux élèves un environnement propice au travail

Avec Roberto Gauvin, Bruno Vergnes… j’ai réalisé que je devais continuer à aménager ma classe pour la rendre encore plus attractive auprès des élèves et leur donner l’envie de se l’approprier afin d’ apprendre des savoirs,  de développer des compétences, mais aussi pour créer une circulation en classe plus propice à la recherche.

J’ai donc continué à lui donner un aspect confortable en rajoutant des plantes, j’ai créé un espace Fablab , un espace d’ilôts et un espace forum en plus de la bibliothèque et de l’espace numérique. J’ai, en plus des sièges, des bancs et un petit canapé sur lesquels ils peuvent se poser avec des coussins, trois ballons de gym qu’ils se passent à tour de rôle quand ils ont besoin de se détendre la colonne vertébrale ou de remuer un peu. J’ai supprimé les casiers individuels, car, comme je pratique cette année, en partie,  les ceintures de compétences, les élèves suivent des progressions personnalisées et tournent d’un espace à un autre en fonction de leurs activités de classe : entraînement, recherches, conceptualisation d’objets techniques, approfondissement, détente, réalisation de capsules vidéos ou d’interviews, d’exposés…D’ores et déjà, ils sont fans de la bibliothèque, du coin numérique et de l’espace forum. Ils ne se sont pas du tout approchés de l’espace fablab qui contient pourtant beaucoup de matériel : dynamo, meccano,etc . Peur de toucher ?

2) Leur présenter la classe et les projets de l’année  

Le jour de la rentrée, j’ai projeté un genially que j’ai commenté aux élèves pour leur mettre « l’eau à la bouche » et stimuler leur curiosité par rapport à cette année. Ca a très bien fonctionné. le genially comprend des liens plus complexes destinés à ma direction pour expliciter mes projets de classe.

https://www.genial.ly/59ac2fdd59c52e3364938a42/doc-de-rentree-cm1stl

3) Leur permettre de s’approprier l’idée de devenir des scientifiques en herbe en « cotoyant » des personnages liés aux matières scientifiques

 

Par le biais de l’histoire, les élèves découvrent des personnages scientifiques . Malheureusement, j’ai réalisé que les manuels ne présentent pour ainsi dire pas de femme scientifique (à part Marie Curie, et encore, ça dépend) . J’ai donc décidé que la dame mystère que je poste chaque année à l’entrée de ma classe serait en 2017-2018  une scientifique ou une chercheuse qui a apporté des connaissances essentielles à l’humanité. cela nous permet également de travailler la parité en éducation civique. La classe comptant une moitié de filles, il serait tout à fait regrettable qu’elles concluent, à cause de ce qu’il leur est enseigné, que de telles carrières ne sont réservées qu’aux hommes.

A l’aide la réalité augmentée, Mary Anning a été  la première à ouvrir le bal . Elle s’est présentée aux élèves qui ont attendu plusieurs  matins son énigme : devant son image , je mets ma tablette que j’active . Ils n’ont plus qu’à trouver la réponse à la question posée pour entrer en classe. Cela leur plaît terriblement et ils ont très bien mémorisé qui était Mary Anning et ce qu’elle a découvert.   je suis partie de la couverture du la biographie de kay Barnham : https://www.hachettechildrens.co.uk/Books/detail.page?isbn=9780750299145

 

Ils ont vu au mois de Septembre un spectacle/exposé de Franck Bernachot sur les inventions et les inventeurs. Cela les a également beaucoup motivés .

les-inventions.jpg

 

Comme j’anime la chorale de l’école chaque année, les thèmes retenus pour 2017-2018 sont l’astronomie et les inventeurs .

Enfin nous partirons en Février en classe verte scientifque à Pleumeur Boudou . Au programme : visite du planétarium de Bretagne et du musée France telecom qui contient également des paraboles.

 

3) Savoir participer à un débat scientifique  

 

En Septembre, j’ai réparti par des jeux de hasard les élèves en îlots. Cela me permet de mieux comprendre leurs façons de fonctionner en groupes et ils sont amusés à découvrir avec qui ils allaient se retrouver  chaque jour. Puis j’ai organisé des petits débats, des petites recherches en classe dans différentes matières. Petits à petits, ils ont intègré les différents rôles de chacun dans un groupe de réflexions : rédacteur, maître du temps, illustrateur, orateur …et apprennent à répartir les temps de la recherche à l’aide d’un minuteur au tableau :

– Le temps d’écoute et de partage des hypothèses de chacun

– le temps des choix de ce que l’on retient par des votes avec argumentations sans jugement

– le temps de rédaction  des hypothèses retenues par le groupe et de leurs illustrations

– le temps de présentation devant la classe et de la confrontation des idées, là encore sans jugement de valeurs (toutes les hypothèses se valent)  : la controverse scientifique

– le temps de synthèse en groupe classe . quelles hypothèses sont retenues ? pourquoi ?

Je suis entrée dans le vif du sujet en Octobre : La parabole solaire qu’ils ont pour mission d’augmenter pour en faire un objet technique plus efficace. D’autant que le soleil est revenu ! Ils ont du  rapporter des lunettes de soleil …

Lire la suite

Mentor projet 3G

Pendant les vacances nous avons appris que Les Savanturiers nous avaient trouvé un mentor. Il s’agit de Jérome Darmont, enseignant et chercheur en informatique à l’Université de Lyon.

Pour l’instant on correspond par mail, il nous a dit qu’il connaissait le logiciel Scratch, qu’il avait déjà programmé des livres « dont tu es le héros » et qu’il pourrait nous aider pour créer une application si on en avait besoin.

Nous sommes très contents.

 

Savantures 3G

Nous n’avons toujours pas choisi quel sera le rendu final pour notre projet.

Pour l’instant nous nous informons sur la 1ère Guerre Mondiale. Nous avons étudié un docu-fiction « Mirliton », qui raconte la vie d’un chien estafette pendant la guerre et nous avons visioné le « c’est pas sorcier »sur la 1ère guerre mondiale.

 

.

Projet 3G ( Geek Grande Guerre )

Bonjour à tous,

Et voici les Cm de Ney, le retour. Pour la seconde année nous sommes inscrits au Savanturiers du Numérique. Nous allons essayer de répondre à la question suivante: comment intéresser les ados et pré-ados à la première guerre mondiale?

Au mois de septembre nous avons tout d’abord réfléchi ensemble puis nous avons lu des études sur les activités des ados et leur hobbies.

Pour l’instant nous avons plusieurs possibilités de réponses:

  • créer un livre numérique
  • une application téléchargeable
  • un jeu vidéo avec scratch
  • une exposition
  • une vidéo